Amérique du Sud,  Destinations,  Pérou

Roadtrip – 3 semaines au Pérou

Découvrez mon itinéraire au Pérou, réalisé sur 3 semaines en 2019 sans l’aide d’aucune agence. L’ordre des différentes étapes du parcours est pensé pour pouvoir s’adapter au mieux aux changements d’altitude. Il se veut tout de même très sportif (plusieurs kilomètres de marche par jour). Vous pouvez donc l’ajuster en fonction de votre rythme ou simplement de vos envies ! Il y a évidemment plein d’autres possibilités. Je vous en indique quelques-unes.

 

Cet itinéraire se décompose en trois parties :

 

Je vous ai mis également ici tous mes conseils qui vous permettrons de bien préparer votre séjour.

 

— 10 jours sur le chemin du Gringo —

 

𖤥 Jour 1 – Départ depuis la France

C’est le grand départ, l’excitation commence à se faire sentir mais vous n’avez pas idée de l’expérience que vous vous apprêtez à vivre.

Déroulé de la journée :

  • Vol avec Go Voyage et Air Canada pour 550€/personne aller-retour (Paris CDG -> Toronto -> Lima).
    L’aéroport de Lima étant complètement excentré du centre ville, il faut prendre la navette publique. Malheureusement, après 23h le service est interrompu et une horde de taxis attend dehors, prête à bondir pour vous emmener. Je décide finalement de choisir l’agence des « taxis green » représentant les taxis officiels de l’aéroport de Lima, et qui propose le trajet jusqu’au quartier de Miraflores (environ 30 minutes) pour une somme de 60 soles.
  • Logement : Miraflores est le quartier le plus touristique de Lima, réputé chic et sécuritaire.
> INFO Conduite < La conduite très sportive du chauffeur de taxi m'a beaucoup effrayée. Il faisait nuit et il n'arrêtait pas d’enchaîner les appels de phares et les klaxons, pour éviter les contraintes de la signalisation. Mais au Pérou tout le monde conduit comme ça. C’est la loi du plus audacieux, nous ne sommes juste pas habitués.

 

Mon itinéraire peut maintenant commencer par le chemin du Gringo, aussi appelé « la boucle du sud ».

Pérou itinéraire Titicaca

 

𖤥 Jour 2 – Lima capitale et ville de la gastronomie

Lima, la tentaculaire capitale du Pérou, concentre avec son immense banlieue près d’un tiers de la population du pays. Cette ville semble à première vue chaotique avec ses larges avenues embouteillées aux heures de pointe et ses foules de piétons qui s’engouffrent littéralement dans les transports en commun sous une chaleur accablante.
Il faut toutefois dépasser ces premières impressions pour profiter du centre historique de Lima et de ses immeubles coloniaux, de ses musées, de son ambiance festive, de sa gastronomie et de sa façade balnéaire de Miraflores, point de ralliement des surfeurs du monde entier.

Déroulé de la journée :

  • Quoi faire à Lima ? : Vous pouvez vous balader dans le quartier de Miraflores (très mignon et touristique), visiter les monuments historiques, les ruines de pyramides pré-inca à Huaca Pucllana, la basilique et le monastère Saint-François-d’Assise, la Plaza de Armas. Vous pouvez aussi longer la côte et avoir une vue imprenable à flan de falaises sur le coucher du soleil. Envie d’une petite pause ? Vous pouvez aller vous relaxer sur la plage de galets, pique-niquer, nager avec les phoques ou surfer. Envie d’en voir plus ? Partez du côté de Callao et du circuit de l’eau, St Martin, Catacombes, parc JFK, etc. Prenez une carte et laissez-vous emporter par cette ville fantastique aussi bien pour son histoire que pour sa gastronomie.
  • Manger où ? Le midi privilégier le Cevicheria Puerto, un fast food très local (pas dans les guides mais une folie).
> Ce que je n'ai pas fait < Paracas. C'est une réserve naturelle située à 3h30 de bus de Lima (Exemple: bus de 7h30 -> 11h pour 6€). Vous pourrez vous balader sur une superbe plage de sable rouge, observer de nombreux oiseaux et phoques. Vous pourrez également deviner au loin la silhouette du fameux chandelier dessiné sur le sable ou imaginer la formation rocheuse en forme de cathédrale. MAIS, c'est un lieu très très touristique avec de nombreux bateaux.

 

Ruine incaLima

 

𖤥 Jour 3 – Ica et l’oasis de Huacachina

La lagune de Huacachina se situe à environ 4km de la ville d’Ica. C’est un oasis très fréquenté (tourisme ou sortie pour les familles alentours) au milieu d’un désert de sable.

Déroulé de la journée :

  • Bus de Lima 6h30 -> 10h30 Ica (durée 4h pour 7€) avec la compagnie Cruz del Sur. La station de bus étant assez loin du centre de Miraflores, un policier nous conseille fortement de prendre un taxi. Une fois arrivé à Ica, il faut encore prendre un taxi ou un tuk-tuk pour aller jusqu’à l’oasis (trop loin du centre d’Ica pour y aller à pied). Je vous conseille le tuk-tuk, c’est le moins cher mais surtout assez typique (maximum 2 personnes avec bagages).
  • Que faire à Huacachina ? : un tour de voiture du désert (buggy), s’élancer à plat ventre sur un sandboard (planche de surf du désert) et dévaler les dunes de sable fin. Sur place, il fait très chaud, pensez à vous protéger avec de la crème solaire et à vous hydrater. Il y a également beaucoup de vent donc attention à vos yeux et appareils électroniques avec le sable. Certains locaux se baignent même dans l’oasis mais j’avoue que je n’ai pas tenté car l’eau est très boueuse. L’oasis étant petit, il est possible d’en faire le tour mais je vous conseille surtout d’escalader les dunes (ça grimpe beaucoup et vos cuisses vont chauffer dans le sable dans le sable). Vous pourrez ainsi observer les derniers rayons de soleil effleurer le désert. Magique !
  • Logement : Nuit à l’oasis, au Banana’s Adventure avec petit déjeuner + une activité compris dans le prix.

 

𖤥 Jour 4 – Lignes de Nazca (lignes dans le sol)

Encore un mystère du Pérou ! Les motifs gigantesques sont dessinés ou gravés à même le désert de Nazca, probablement vers l’an 500 de notre ère. Ces géoglyphes représentent soit des dessins géométriques, soit des animaux stylisés. Les lignes de Nazca ont été inscrites au Patrimoine mondial en décembre 1994 par l’Unesco, mais sont plus menacées que jamais par l’érosion et les changements climatiques.

Déroulé de la journée :

  • Bus de Ica 9h05 -> 11h15 Nazca (durée 2h10 pour 4€) avec Cruz del Sur.
  • Arrivée à Nazca, j’ai pris le bus de ville pour aller au mirador des lignes (impossible de le faire à pied). Le mirador est tout simplement une tour au milieu de rien permettant de prendre un peu de hauteur pour observer les lignes dessinées au sol. Malheureusement, ces lignes sont tellement gigantesques, plusieurs centaines de mètres de longueur que le mirador, payant, ne permet pas de voir grand-chose et le temps y est très limité. De là, je m’éloigne du mirador et recherche des lignes avec notre drone. Il y fait vraiment très chaud et sec, pensez à vos gourdes ! Vous pouvez aussi monter dans un avion de tourisme qui survolera la zone pour observer les lignes d’en haut mais pour plusieurs centaines d’euros/personne. Ces figures tracées dans le sol sont totalement hypnotisantes et justes immmmmenses, parfois sur plusieurs centaines de mètres. Mais comment ont-ils bien pu faire ça à l’époque ?
  • Retour à la ville de Nazca : il n’y a pas grand-chose à voir. C’est une ville très pauvre. On en profite pour discuter un peu avec les locaux (et notamment aider un papi avec son téléphone).
  • Bus de nuit à 22h jusqu’à Arequipa, durée 9h30 avec repas pour 48,08€.

Lignes de Nazca

 

𖤥 Jour 5 – Arequipa, ville coloniale, deuxième ville du Pérou

Arequipa est une ville dynamique, animée, moderne et historique. Située à 2 300 m d’altitude, la ville ne connait pourtant pas vraiment de saison froide avec plus de 300 jours d’ensoleillement par an. Elle est surnommée « la ville blanche » car une grande partie de la ville est construite en pierre de lave blanche. Elle se trouve au pied du Misti, gigantesque volcan éteint rappelant étrangement le mont Fuji au Japon. Le centre historique d’Arequipa est inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco.

Déroulé de la journée :

  • Arrivée en bus à 7h30 mais très loin du centre-ville. Je prends un collectivo pour 1 sole. Ces transports en commun ressemblent à de vieux bus avec beaucoup de monde à l’intérieur. Un rabatteur à l’entrée du bus vous indique la destination et vous demandera de payer à la sortie (en monnaie).
  • Quoi faire à Arequipa ? : le couvent de Santa Catalina est juste incontournable avec ces couleurs bleu et ocre très typiques. C’est également la ville de la gastronomie, parfait pour déguster des bons petits plats locaux. Carmen alto offre une très jolie vue sur la ville. Je vous conseille aussi de commencer à chercher et réserver directement en agence pour les jours suivants les treks que vous souhaitez faire. Pour ma part ce sera pour le canyon del Colca pour 17sol/pers. Vous aurez peut être entendu parlé de la Routa del Sillar, ce mur blanc, taillé dans la roche. Je vous le déconseille ! C’est très loin de la ville, mal desservi, personne ne connaît l’endroit et pour cause il n’y a vraiment rien du tout.
  • Manger : Chicha de Gaston Acurio à côté du couvent Santa Catalina (mais très cher)
  • Logement : hôtel dans Arequipa (ayant une bagagerie).

 

𖤥 Jour 6 et 7 : Le canyon del Colca

Colca est le 2ème plus profond canyon du monde avec un dénivelé de 3 200 m. Ce canyon s’étend sur une centaine de kilomètres avec des milliers d’hectares de terrasses (andines) sculptées dans la montagne. Un site sans aucun doute, des plus luxuriants, des plus sauvages et des plus escarpés et toujours sous le regard attentif du véritable rois des lieux, le condor.

Déroulé de la journée :

  • Bus avec l’agence Milagros, partant à 6h d’Arequipa pour Cabanaconde, en passant par Chivay, pour un Trek de 3h. Nous étions un groupe de 15 personnes dans le bus mais cela dépend des agences. Je vous conseille cependant de choisir un siège dans la colonne de droite du bus, la vue y sera plus jolie de ce côté.
  • Option avant départ trek : point de vue Achachihua (30min à pied aller-retour)
  • Départ du trek du point de vue San Miguel à Cabanaconde. Ça ressemble un peu au grand canyon d’Amérique. Il faut descendre à pied, suivre le chemin formé de roches et cailloux jusqu’ à l’Oasis Sangalle (attention aux chevilles, les pierres ne sont pas toujours stables et peuvent rouler). Il faut ensuite remonter, puis redescendre vers San Juan de Chuccho pour y dormir. D’une manière générale, c’est un trek assez difficile (beaucoup de dénivelé), en altitude et sans ombre. Donc, encore une fois, je vous conseille de vous protéger du soleil, prévoir assez d’eau et d’être bien chaussé !
  • Logement : Au terminus de cette première journée, mon logement ne disposait pas de douche chaude, pas de serviette, pas d’électricité mais au moins il y avait une piscine (il fait très froid le soir). Le repas était inclus et leurs soupes étaient juste vraiment très bonnes (ou étais-je vraiment fatiguée ?). Une connexion totale avec la nature.

 

𖤥 Jour 7 – la remontée du canyon

Déroulé de la journée :

  • Réveil à l’aube : Le deuxième et dernier jour de trek commence par une remontée de San Juan vers Cabanaconde avec un départ à 6h du matin. Le guide explique à notre groupe que cela permet de gravir cette forte remontée, pendant 4h, pendant qu’il fait encore nuit, donc à la fraiche. Nous avons croisé des ânes qui remontaient sur leur dos des touristes. Ils allaient bien plus vite que moi ! Le petit déjeuner se fait une fois arrivée en haut. Je découvre pour la première fois le fruit du cactus et c’est également l’occasion d’avoir un premier contact avec des habitants ne parlant pas du tout l’espagnol.
  • Repas à volonté à 14h pour récompenser le groupe.
  • Retour au bus Reyna. On a la chance de croiser des troupeaux de lamas sauvages. On prend aussi le temps de s’arrêter sur le chemin du retour (un sommet très haut).
  • Arrivée vers 20h à Arequipa, pour dormir au même hôtel et récupérer les bagages.
  • Logement dans Arequipa
> Ce que je n'ai pas fait < Dans le coin, vous pouvez partir en randonnée dans le canyon Del Cotahuasi qui est le canyon le plus profond du monde ou alors escalader el Misti, un volcan culminant à 5822m.

 

𖤥 Jour 8 – Arequipa

C’est le deuxième jour pour visiter cette jolie ville. Il permet aussi de prendre le temps de récupérer un peu du trek des jours passés.

Bus de nuit de 22h30 -> 5h Puño (durée 6h30 pour 6€).

 

𖤥 Jour 9 – Lac Titicaca

Situé à 3 812 m d’altitude, c’est le lac navigable le plus haut du monde. Frontière entre le Pérou et la Bolivie, il mesure 175 km de long et couvre 8 340 km2. D’avril à juin, le climat est agréable, c’est la meilleure période pour apprécier le lac.

La culture Aymara serait née par ici et Titicaca signifierait « puma gris », « puma en pierre ». Au fil de la balade sur le lac, vous découvrirez de nombreuses légendes incas sur la genèse du lac, du soleil et jusqu’à l’origine des hommes.

Le lac possède plusieurs îles, comme Amantí et Taquile, complètement figées dans le temps : pas de voiture, pas de vélo, très peu de panneau solaire pour l’électricité, tourné vers une divinité de la Terre (Pachamama), vivant exclusivement de l’agriculture, de l’artisanat et se soignant grâce aux vertus des plantes de l’île. Ces îles sont tout simplement un havre de paix et possèdent une vue absolument magique sur le Pérou, la Bolivie ou le couché de soleil.

Il existe également des îles flottantes, les îles Uros (communauté qui vivait encore jusqu’en 1956). Ces îles sont faites de roseau, sur environ 3 mètres d’épaisseur, et ancrées à un piquet pour éviter de dériver. Elle se nourrissait principalement de la pêche et des pousses de roseaux, se logeait dans des maisonnettes et se déplaçait en barque. Personnellement, j’en garde un mauvais souvenir, je pensais découvrir leur mode de vie, pouvoir communiquer avec eux, mais tout ceci n’était qu’une mascarade. Sur l’île que j’ai visité (dans les autres apparemment ce n’est pas le cas), les « habitants » étaient ultra accueillants : musiques, colliers mais finalement ils jouaient un rôle. J’ai découvert qu’ils ne vivaient pas du tout ici, c’était uniquement pour le tourisme. Ils ne pensaient qu’à nous vendre leurs produits artisanaux (un peu sous forme d’ultimatum, ce qui m’a fortement déplu).

Déroulé de la journée :

  • Arrivée à 5h à Puño, port péruvien, avec un lever de soleil absolument magnifique sur ce lac. Les pêcheurs et coureurs sont déjà eux en pleine action. Je vous conseille de partir immédiatement à la recherche d’une agence (bateau + guide si possible) pour visiter les îles de ce lac .
  • Journée à naviguer : J’ai donc passé cette journée à me laisser flotter avec un petit groupe de 10 personnes, un pilote et un guide. J’ai visité une des îles flottantes… sans plus de commentaire. Puis on a pris la direction de l’île d’Amantaní pour littéralement dormir au milieu du lac, chez l’habitant, dans une famille juste adorable et pourtant avec si peu de moyen, une immersion totale, au plus proche de la nature et des habitants.

 

𖤥 Jour 10 – Lac Titicaca et retour à Puño

  • La visite des différentes îles du lac se poursuit, toujours avec un guide, dont l’île de Taquile. C’est d’ailleurs ici qu’une petite fille m’a fait découvrir la Muña. Cette plante, qui peut être infusée, permet aussi d’oxygéner ses poumons. Vous n’imaginez même pas ce pur moment de partage avec des gens que je ne connaissais même pas. On arrivait tout juste à se comprendre et pourtant ce fut un immense bonheur, plaisir simple et vrai.
  • Retour à la ville de Puño le soir.
  • Bus de nuit de Puño 22h -> à Cuzco 4h30, durée de 6h30 pour 9€.

Pérou - Puno

Iles Uros

Pour connaître la suite du programme, c’est juste ici !

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *